Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 22:47
bokassa1-1.jpg                                       La Lobaye lâcherait-elle Bozizé ?
(Le Confident

Les Lobayens commencent peu à peu à avoir la tête sur les épaules et à comprendre que la cohabitation avec Bozizé est loin d’être au beau fixe.

Le bilan du quinquennat de Bozizé pour la zone de Lobaye a été tracé avec brio par les jeunes Lobayens dans le journal le « Démocrate » n° 1998 du 8 juillet 2009. Ce bilan, selon le bureau ad hoc de l’association des ressortissants et résidents de la Lobaye, a été mitigé. Les Lobayens entendent réserver à Bozizé un soutien de façade d’ici à 2010. Les raisons fournies dans cette lettre de mécontentement sont bien fondées. Nous nous excusons d’emblée auprès de ceux qui ne nous comprendraient pas. Car, ce que nous dirons choquerait plus d’un Lobayen au point de le révolter. Mais cela permet une prise de conscience réelle et totale de la part des Lobayens.

Les Lobayens ressortissants et résidents se sont déjà démarqués du système. Ces Lobayens démarqués sont abandonnés au front par les « chercher à manger » de Bangui. Ceux qui ne vivent que de la charogne, du relief des repas des princes n’ont pas d’autres choses à faire de trahir leurs prochains. Leur seul soucis est de se remplir le ventre vaille que vaille ; même s’il s’agit de s’asseoir sur les ossements humains. Au fait, si les Lobayens de Bangui et ceux de la diaspora relayaient et emboîtaient les pas aux ressortissants de la Lobaye, nous croyons que le degré d’ingratitude de Bozizé allait régresser.

Dans la lettre de mécontentement des Lobayens résidents et ressortissants de la dite Préfecture, ils ont fait mention de la primature et du ministère d’Etat qui devraient revenir aux Lobayens en compensation des votes du referendum de 2004 et des élections présidentielles de 2005. La primature et le ministère d’Etat ne sont pas tellement les solutions réelles aux problèmes des Lobayens. De Bangui à Koudoum via M’baïki, Boda et Boganangone les voies de communication sont quasiment impraticables. Les multiples fêtes que le pouvoir organise dans la Lobaye n’ont jamais été célébrées à Boganangone. Pourquoi ? Parce que la route Boda—Boganangone est bien ravinée. A Zalingo (Boganagone) les femmes laboureuses vendent leur cuvette de manioc à 500 F, voire 400 F.

Parfois, elles ne trouvent pas des preneurs. L’accès à cette sous-préfecture est difficile. Les ponts sont cassés et les paysans abandonnés à leur triste sort. Il fallait d’abord voir l’aspect routier. Bozizé répondra à cette association de la Lobaye dont il a nommé un Bizot et Mékondongo comme Ministres.

C’est suffisant pour la Lobaye? Non ! C’est pour lui un moyen de récompenser ses connaissances. Qu’est-ce que Bizot et Mékondongo ont fait dans la Lobaye ? D’ailleurs, leurs portes sont fermées aux Lobayens comme le dit une maxime : « diviser pour régner ». Bozizé, dans son plan peu orthodoxe, avait déjà commencé à diviser les Lobayens pour fragiliser leur mouvement (ADELOB).

D’aucuns disent que la nomination de Jean Wilibyro Sako est la récompense du travail qu’il avait fait dans la coordination Nationale de la CEMI. Nous disons Non ! C’était juste pour éloigner cet homme charismatique de la Lobaye du pays afin d’avoir le champs libre. Nous louons l’initiative de l’association des ressortissants et résidents de la Lobaye que pilote le jeune Madakpayen Ozi Okito.
La Lobaye ne doit pas être la chasse gardée de Bozizé et Mamadou Gary. Bozizé n’écoute que la berceuse de Gary « Cooper ». il vient de lui donner 200.000 F pour la pré-campagne. Bozizé croit que Gary à lui seul pourra le hisser pour la seconde fois au pouvoir. Ironie du sort ! Les données ont changé. Les Lobayens de souche réclament un partenariat gagnant gagnant. Autrement dit, ils risqueront de lui donner un soutien de façade qui sera traduit par un vote sanction.

François Bozizé est désormais sur la braise. Les partis politiques de la majorité présidentielle (GPPMP) vont bientôt le lâcher. Les électeurs des zones forestières vont l’abandonner à cause de leurs OR (ordre de recettes) et ceux des zones minières, dépouillés par Doutingaï et ses agents nuisibles ne le voteront plus.

Ha ! Le malheur ne vient jamais seul. Pauvre Bozizé, l’année 2010 ne lui sera plus prometteuse. Bon voyage au pays des anciens Chefs de l’Etat!



Mardi 14 Juillet 2009
Pierre MODIBO

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans ELECTIONS CENTRAFRICAINES 2010
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES