Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 20:15

La voiture dans laquelle le corps de Brahim Deby, fils du président tchadien, a été retrouvé, le 2 juillet 2007.
(Photo : AFP)

Le 2 juillet 2007, Brahim Déby, le fils aîné du président tchadien, était retrouvé assassiné dans le parking de son immeuble de Courbevoie, en banlieue parisienne.

Le jeune homme, âgé de 27 ans, avait passé la soirée dans une boîte de nuit avant d'être surpris par ses agresseurs, frappé, puis étouffé avec de la poudre d'extincteur d'incendie.

Une jeune femme qui l'accompagnait avait pu prendre la fuite, tandis que ses agresseurs fouillaient méticuleusement l'appartement de Brahim Déby.

Convoitises de malfrats

Dès le départ de cette affaire, les rumeurs les plus folles ont circulé sur ce meurtre. Drogue, grand banditisme... Des spéculations alimentées par la personnalité plutôt tumultueuse du jeune homme, que les avocats de la famille Déby ont voulu tuer dans l'oeuf en révélant très tôt que le mobile du meurtre était crapuleux.

Le train de vie de Brahim Déby aurait attiré les convoitises de malfrats sans scrupules. Les quatre suspects arrêtés à Paris sont âgés de 26 à 29 ans. Certains d'entre eux ont déjà été condamnés par la justice.

Un cinquième homme est suspecté. Ce ressortissant roumain, interpellé dans une auberge en Roumanie, était surveillé par la police depuis plusieurs jours, et devrait être extradé vers la France.

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans TERRORISME
commenter cet article
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 17:43
AFRICOM, le commandement du Pentagone pour l’Afrique, est opérationnel
(VOA News 03/10/2008)


Le tout nouveau commandement américain pour l’Afrique est devenu opérationnel mercredi. Basé, pour le moment, à Stuttgart en Allemagne, AFRICOM assume désormais toutes les activités en Afrique qui relevaient autrefois des commandements Europe, Moyen Orient et Asie.

Le commandement Afrique a pour chef le Général noir américain William Ward, dont l’adjoint pour les activités militaires est le vice-amiral Robert Moeller. Une première pour les commandements militaires américains: le général Ward a également un adjoint pour les activités civiles, l’ancien ambassadeur américain au Ghana et au Burundi, Mary Yates.

L’aire d’activité d’AFRICOM couvre toute l’Afrique, à l’exception de l’Egypte. Sa mission primordiale, déclare le vice-amiral Moeller, est de promouvoir la stabilité et la sécurité sur le continent. Le nouveau commandement doit également aider les armées africaines à faire face aux conflits et désastres naturels, notamment par le biais de la formation de soldats de maintien de la paix. L’objectif final est la promotion de la bonne gouvernance.

Le Congrès américain a approuvé un budget de 266 millions de dollars pour l’AFRICOM, soit 123 millions de dollars de moins que les fonds requis par l’administration Bush pour sa première année d’existence. Motif invoqué par la commission budgétaire de la chambre des représentants: l’AFRICOM n’a pas encore de présence effective en Afrique. Les autorités américaines comptent garder son quartier général à Stuttgart en Allemagne tant qu’elles n’auront pas trouvé un pays d’accueil pour son siège en Afrique.

Le nouveau commandement ne fait pas l’unanimité sur le continent. Ses adversaires en Afrique laissent entendre que Washington cherche surtout à garantir son accès aux ressources du continent et à intensifier la lutte contre le terrorisme international en renforçant les régimes qui lui sont favorables. L’ex-commandant de l’armée éthiopienne, le général Tsadkan Gebretensae, estime que l’écrasante majorité des Africains sont contre l’élargissement de la présence militaire américaine sur leur continent. Il note que Washington a déjà une base à Djibouti, dans la Corne de l’Afrique, et que même les pays partageant les préoccupations sécuritaires de Washington restent sceptiques à l’egard de cette initiative.

Washington assure que les Etats-Unis n’ont pas l’intention d’établir de nouvelles bases en Afrique ; une politique réaffirmée par le président Bush lors de sa tournée sur le continent début février. Le commandement Afrique veut aider les Etats africains à assurer eux même la sécurité dans leurs eaux territoriales, sur leur propre territoire et d’un bout à l’autre du continent, déclare Theresa Whelan, chargée des affaires africaines au Pentagone. LAFRICOM aidera également les autorités civiles africaines à mettre en place des initiatives de lutte contre la pauvreté, ajoute-t-elle. Madame Whelan reconnaît que l’AFRICOM protègera les intérêts des Etats-Unis, mais pas au mépris de ceux de l’Afrique.




02/10/2008

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans TERRORISME
commenter cet article
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 21:02

L’opposant congolais Jean-Pierre Bemba arrêté…

12 juin 12:12, par Jean balibloss

Je regrette beaucoup de l’arrestation de J.BEMBA par la CPI. Permmettez de dire que pour moi, le Procureur Général vient d’être accoucher par sa famille le jour de l’arrestation de J.BEMBA pour les crimes qu’il porte à sa charge car il ignore des viols à l’Est de la RD. CONGO à Kisangani, GOMA, BUKAVU,...., des massascres des Congolais sur leur propre territoire par Mouseveni, Kagame, massacres des HUTUS Rwaunadais à l’Equateur par Kabila le Père, traffic d’armes de geurre par les pays occidentaux qu’il connaît lui-même, des viols commis par les miliatires de l’ONU (MONUC), des coups d’Etat notamment des tueries qu’à commis BOZIZE pour renverser un Président démocrétique élu et aujourd’hui soutenu malgré l’irrégularité, pillage et vol des ressources de la RDCongo par les Occidentaux. Monsieur le Procureur voici autant des faits qui interèssent le Peuple Congolais qui attend depuis 10 ans avant que votre priorité qu’est la RCA. Nous sommes convaincu que vous continuez à humilier le peuple Congolais d’une autre manière et nous n’allons pas accepté car vous ne détenez pas le destin de la RDCongo. Les Congolais savent que le pouvoir qui est en place est l’émanation des pays forts et c’est J. BEMBA qui est le véritable fils du pays intelligent, doué et capable de rendre les occidents ridicules. Par contre votre marionnette qui ne dispose par d’une instruction académique formelle et n’ayant pas été à l’Université à ce 21 ème sera utilisé pour brader le RD.Congo. Nous demandons AU PROCUREUR de la CPI de montrer son honnêtété intelllectuelle en relâchant JBEMBA et à commencer par arrêter Museveni, Kagamé et leurs coauteurs en RDCongo : Ruberwa, Kabila Joseph, Mbusa pour les crimes commises en RDCongo.

Peuplons congolais soyons ferme pour montrer à la face du monde que la CPI est un instrument de politique internationale et non une institution de justice internationale.

Le peuple demande au Gouvernement de se saisir de cette occasion pour demander encore que la CPI creér un TPI pour la RDCongo en déans deux mois et si, ce n’est pas le cas qu’il se retire de cette organisation car il sera ridicule pour le Gouvernement de la RDCongo de sièger sans que ses interêts soient garantis.

Tenons bon peuple congolais !

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans TERRORISME
commenter cet article
11 juin 2006 7 11 /06 /juin /2006 15:41

09/06 :Zarkaoui capturé vivant serait achevé par la police irakienne

Mortellement blessé, mercredi, par le bombardement dans le lieu où il dormait, Zarkaoui, le chef d'Al Qaïda en Irak, n'était pas encore mort quand l'armée irakienne était arrivée sur place. Il a été capturé vivant par les irakiens et a reconnu les américains puisqu'il était même conscient, selon le porte-parole de l'armée américaine en Irak, le général William Caldwell.

A t-il été anéanti par la police irakienne avant l'arrivée de l'armée américaine pour éviter des scandales dans une éventuelle enquête, s'interrogeaient certaines personnalités politiques. Pour rassurer ceux qui s'en doutent, le général américain Caldwell a indiqué que l'armée américaine est en possession de documents d'une importance non négligeable et que l'exploitation de ces documents a déjà commencé.

Trahi par de hauts responsables de son groupe, l'ennemi public numéro 1 des américains, a été tué, mercredi, à Bakouba, par un bombardement dans une maison en compagnie de son conseiller spirituel, cheikh Abdouk Rahman, et de quatre autres personnes parmi lesquelles trois femmes.

Toutefois, la dispariton de Abou Moussab al-Zarqaoui est un coup dur porté au réseau terroriste Al-Qaïda mais de l'aveu même des Etats-Unis et de ses proches alliés, les violences ne s'arrêteront pas pour autant en Irak. La nébuleuse l'a d'ailleurs confirmé jeudi, s'engageant à poursuivre le jihad même sans son fidèle lieutenant.

Repost 0
Published by ALWIHDA - dans TERRORISME
commenter cet article

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES