Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 22:02
Incidents à Yaoundé en marge d’une manifestation

La police camerounaise a dispersé violemment mercredi à Yaoundé une manifestation contre la corruption et arrêté une dizaine de personnes, dont le président de l'association initiatrice de cette protestation, ont annoncé des responsables d'ONG de la société civile. Parmi les personnes arrêtées, figure Bernard Njonga, le président de l'Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (Acdic), a indiqué Jacob Kotcho, un dirigeant de cette ONG qui avait appelé à un rassemblement à son siège dans le cadre d'une campagne contre la corruption au ministère camerounais de l'Agriculture. Plusieurs centaines de personnes y étaient présentes, selon lui.
"La police a chargé, bastonné les militants et embarqué notre président Bernard Njonga" avec une dizaine d'autres militants, arguant que la manifestation "était interdite", a affirmé M. Kotcho.

Il a précisé que plusieurs manifestants ont été blessés, dont deux grièvement. Ces blessés graves ont été transportés dans une clinique. Huit autres personnes, dont M. Njonga, se trouvaient au Commissariat central de Yaoundé.

Des ONG européennes présentes au Cameroun et soutenant la campagne de l'Acdic, dont SOS Faim Belgique et Luxembourg, ont confirmé la dispersion de la manifestation, mentionnant l'interpellation de M. Njonga et de "plusieurs autres manifestants."

Selon un de leurs responsables, Jean-Jacques Grodent, elles "dénoncent avec virulence" cette intervention des forces de l'ordre contre une manifestation pacifique.

Selon l'Acdic, cette manifestation devait mettre fin à une campagne lancée le 3 décembre contre des détournements de fonds destinés aux agriculteurs par des agents du ministère de l'Agriculture. La sensibilisation concernait notamment "la gestion du programme national d'appui à la filière maïs".

Les détournements se font à travers des organes fictifs, créés par des fonctionnaires du ministère, qui ont ainsi absorbé 62% d'une subvention destinée aux producteurs de maïs pour 2008, d'après une étude publiée récemment par l'ONG.

Publié le 10 décembre 2008.

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans BONNE GOUVERNANCE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES