Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 17:43

 

La diaspora centrafricaine serait-elle sans tête ni queue?

C'est la question qu'il convienne de se poser. Car force est de constater que bon nombre d'entre nous s'improvise représentant de la diaspora dès lors que les autorités centrafricaines sont de passage à l'étranger. Mais dès que ces autorités ont le dos tourné, le fameux groupe des représentants de la diaspora disparait comme il est apparu à la vitesse grand V. On peut sans doute dire que nos autorités en visite à l'étranger sont constamment dupées. Mais puisqu'elles même ne s'en soucient guère, tout le monde y trouve son compte.

Le prochain déplacement, à la fin de ce mois de mai, du président de la république centrafricaine au Bénin pour le sommet de SEN-SAD est un bel exemple qu'il convienne d'observer.

 

Un mouvement de soi-disant "Jeunesse KNK" est entrain de naître dans ce pays et plus précisément à Cotonou dans le seul but de racler quelques billets de CFA au président de la république lors de son passage. Quand on sait que ces même personnes qui se disent opportunément partisans du KNK sont les premiers à détruire toute initiative visant à soutenir les actions de développement en Centrafrique que mènent la seule ONG centrafricaine au Bénin, IDSCCA. Et le comble est que ces personnes sont pour la grande majorité originaire de la région du président de la république. Des Gbaya de Bossangoa affrontent les Gbaya de Berberati sous le regard amusant des Yakoma, Ngbaka, Banda et autres ressortissants Centrafricains vivant dans ce pays. Le conseiller du président ainsi que l'auto-proclamé vice-consul, tous deux de nationalité béninoise, sont constamment enrobés par ces faussaires qui, du coup, jouent leur jeu.

 

En dehors de l'ONG IDSCCA que d'ailleurs paradoxalement ces mêmes personnes diabolisent auprès des autorités centrafricaines de passage dans ce pays pour la simple raison que les dirigeants de cette ONG ne sont pas originaires de la région de Bossangoa, aucune autre association ou structure digne de ce nom, représentant la République centrafricaine, n'existe au Bénin. Le consulat est moribond et sans consul, l'association des étudiants inexistante si ce n'est que par le nom (UESCAB).

 

Mais il ne fait aucun doute qu'un montage circonstanciel sera de mise pour une fois encore, répétons-le, duper les autorités centrafricaines pendant ce sommet. Cela pourrait paraître banal si ce jeu de dupe n'envenimait pas la relation entre les Centrafricains vivant dans ce pays.

 

Notre souhait est qu'avant que le Président de la république ne pense à faire  un geste (financier) envers cette diaspora, il faudrait qu'il mesure la conséquence de son acte qui dans ce pays peut produire des effets inverses surtout quand les soi-disant représentants de la communauté dans ce pays sont souvent des faussaires qui ne cessent d'intimider leurs compatriotes. Un exemple, le Président lors de son précédent passage au Bénin en 2007 avait remis la somme de 2 millions de francs CFA à la communauté centrafricaine de la place. Les soi-disant représentants de la communauté centrafricain dans ce pays qui d'ailleurs sont toujours les mêmes à se présenter comme  tels n'avaient pas hésité à empocher 1 million de francs et ne présenter que 1 million aux autres membres de la communauté. Ce jackpot a suscité depuis lors des vocations: la bataille pour faire partie du groupe des représentants de la communauté centrafricaine lors de la prochaine visite du président de la république bat actuellement son plein à Cotonou.

 

Nous espérons simplement que cette fois les autorités centrafricaines ne se laisseront pas duper aussi facilement.

LEKERE KODORO

Partager cet article

Repost 0
Published by CENTRAFRIQUE OPINION - dans CE QUI FAIT DEBAT SUR NOS FORA
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES