Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 21:36

Michel Am Nondroko Djotodia justifie son absence au dialogue

COMMUNIQUE DE PRESSE : N° 14/UFDR/BP/CP/08
PORTANT JUSTIFICATION DE LA NON PARTICIPATION DU BUREAU POLITIQUE DE L’UFDR AU DIALOGUE POLITIQUE INCLUSIF.



Le Bureau politique de l’Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR) remercie le Gouvernement centrafricain d’avoir fait preuve de compréhension à organiser le Dialogue Politique Centrafricain. Ce qui a toujours été le maître mot de nos réflexions et actions quotidiennes tant défendues au sein de notre Organisation politico-militaire.

Cependant, le Bureau politique de l’UFDR a décidé de façon responsable de ne pas y participer pour les raisons suivantes :

1) Absence d’un Ordre du Jour :
L’Inexistence d’un Ordre du Jour pour cerner le débat sur les divisions et visions des filles et fils de la République Centrafricaine afin de mieux préparer les recommandations que le Gouvernement et les Opposants doivent en conséquence, respecter et appliquer pour enfin une vraie réconciliation nationale. Ce qui favorisera en perspective, l’amorce du stade de développement de la Centrafrique.

2) La Sécurité des Participants :
L’Inexistence d’un Cadre de Sécurité approprié sous l’Autorité des Nations Unies pour la protection des participants dont leur vie pourrait à tout moment être menacée à Bangui. Nous avons tous entendu Monsieur Lossény Fall, le représentant des Nations Unies en Centrafrique sur la Radio BBC affirmer clairement la Non responsabilité des Nations Unies concernant la Sécurité des participants.

Raison pour laquelle, nous avons toujours souhaité que ces Assises nationales se tiennent dans un autre pays comme le Gabon du Président El Hadji Omar Bongo Ondimba pour plus de neutralité, sécurité et de permettre au Dialogue politique d’avoir un vrai caractère INCLUSIF. Déjà, au delà de notre absence, des figures emblématiques de la vie politique centrafricaine en l’occurrence Le Général Abdoulaye Miskine du FDPC, Le Colonel Charles Massi de l’AFDC et bien d’autres, ne feront pas leur déplacement sur Bangui.

3) Inutilité d’instaurer un Gouvernement d’Union Nationale :
L’UFDR est contre toute priorité d’instauration d’un Gouvernement d’Union Nationale pour donner des Postes ministériels aux Opposants politiques et aux Chefs rebelles. Le Bureau politique de l’UFDR juge irrespectueux de penser que c’est seulement l’entrée des opposants politiques et rebelles dans un Gouvernement d’Union Nationale qui pourra permettre de résoudre les souffrances terribles des Centrafricaines et des Centrafricains.

La création et l’entrée dans un Gouvernement d’Union nationale ne permettront jamais de guérir le mal profond du Peuple centrafricain mais, ne seront que pure stratégie de calmer les opposants participants en attendant les très prochaines élections présidentielles qui vont sûrement être gagnées par François Bozizé. Une manière incompréhensible de légitimer le pouvoir de Bozizé.

A) Intégrité de l’UFDR

Devant l’Histoire et devant le Peuple Intègre de la République Centrafricaine, le Bureau politique de l’UFDR n’acceptera jamais de parrainer de telles ambitions personnelles pour oublier définitivement la priorité liée aux problèmes de la Nation et à l’avenir de nos chères populations tant meurtries. Et sur ce plan, notre organisation se consacre à cette devise :
Pardon sincère au Peuple Centrafricain
Dévouement total au Peuple centrafricain
Renaissance de la République Centrafricaine.



Lundi 08 Décembre 2008
Le Président de l'UFDR


Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans DIALOGUE NATIONAL
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES