Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2006 3 21 /06 /juin /2006 23:10
  FOCUS SUR L'ACTUALITÉ

 

IDRISS DEBY ITNO MET LES FRANÇAIS SUR TABLE D’ECOUTE
(Afrique Education du 16 au 30 juin 2006)
( du 16 au 30 juin 2006)


Grand buveur de chivas (alors que ses médecins de l’hôpital américain de Neuilly en France) lui ont formellement interdit l’alcool, grand fumeur de blondes alors que son organisme, selon les mêmes médecins traitants, ne supporte plus le tabac, grand croqueur de colas comme tous les grands alladjis bien portants, Idriss Déby, fin mai, a eu une santé bien déclinante. Crachant du sang (il tousse beaucoup), il a refusé de se rendre en France par crainte de coup d’état en son absence. Il faut dire que depuis avril, Idriss Déby Itno qui passe la grande majorité de ses nuits dans la chambre de bonne de Jean-Pierre Berçot, ambassadeur de France au Tchad, ne fait plus confiance même à ses propres proches parents qu’il a lui-même placés dans la garde présidentielle. C’est ainsi que son tout puissant oncle Mahamat Saleh Brahim a, sur sa décision, céder sa place à Abdérahman Barh Itno, neveu de Déby, causant le courroux du premier. Pour le contrôler (Brahim se veut menaçant), Déby l’a mis sur table d’écoute.

En matière d’écoute à N’Djamena, même les Français ne sont plus épargnés alors qu’ils passent pour être ses fidèles alliés. Les tables d’écoute installés à la présidence de la République et à la Cité de l’OCAM, notamment, l’ont été dans le but de les écouter parce que leur fidélité est mis en doute. En effet, Déby ne sait plus sur quel pied dansent les Français depuis que la rébellion de Mahamat Nour a abattu deux avions français dont un Mirage F1 et capturé six militaires et deux pilotes français. Cachés en lieu sûr, ces huit Français, craint-on dans son entourage, pourraient constituer la monnaie de change dans une perspective de neutralité de Paris dans le conflit. Voilà donc la raison pour laquelle, même très affaibli par la maladie, Déby, craignant un coup fourré de ses amis français, a refusé d’aller suivre son traditionnel traitement sur les bords de la Seine, préférant se faire suivre sur place au Tchad.


© Copyright Afrique Education

Partager cet article

Repost 0
Published by AFRIQUE EDUCATION - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES