Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2007 3 21 /02 /février /2007 11:48

Faute de trouver du Kimberlite dans le Mbomou, De Beers se retire de la RCA

 

 

 

La célèbre société sud-africaine De Beers, le géant mondial du diamant à qui Bozizé et son neveu le ministre des mines Sylvain Ndoutingaï qui en avait fait une tapageuse publicité, avaient cédé en avril 2005  41 permis et une superficie de 34 881 km2 dans la préfecture du Mbomou dans le sud Est du pays pour une durée de 3 ans en vue de l’exploitation du diamant Kimberlite.   On se souvient que Bozizé  a même cru célébrer les festivités du premier décembre 2005 dans la ville de Bangassou pour sceller son business de diamant avec la société De Beers qui leur a rapporté lui et son neveu de ministre des mines, beaucoup d’argent.   Aujourd’hui, De Beers  est en train de plier bagage. On en ignore la vraie raison mais l’entreprise sud africaine prétend officieusement n’avoir pas trouvé de Kimberlite dans ses recherches dans le Mbomou et a même déjà déménagé certains de ses engins vers la République Démocratique du Congo. Ndoutingaï a même peur d’annoncer la mauvaise nouvelle à Bozizé   De Beers a bénéficie des largesses du pouvoir de Bangui et creusait sans relâche depuis longtemps dans une totale opacité sans aucune retombée pour le pays.   François Bozizé a aussi on le sait, octroyé sans appel d’offre l’exploitation des hautement stratégiques gisements d’uranium de Bakouma  toujours à l’est de la République centrafricaine, à une société sud africaine dénommée URAMIN. Il a reçu en contrepartie, la bagatelle de 20 millions de $ US ( environ 10 milliards de f CFA), somme logée dans une banque quelque part en Europe sur un compte prétendument appartenant à l’état centrafricain mais dont seuls Bozizé et son neveu Sylvain Ndoutingaï ont droit de signature. C’est ce pactole qui a permis à Bozizé à acheter à l’Ukraine, deux hélicoptères de combat et plusieurs dizaines de tonnes d’armes et munitions de guerre.Alors qu’URAMIN exploite déjà depuis plusieurs mois l’uranium de Bakouma, sa direction n’arrive toujours pas à réunir l’assemblée générale pour constituer le conseil d’administration de d’URAMIN Centrafrique. Le ministre des mines Sylvain Ndoutingaï fait preuve à l’égard d’URAMIN d’une gourmandise financière et une volonté de prédation sans limites. Il tient par exemple à être le président du conseil d’administration. Il multiplie donc les entraves tant qu’il n’a pas les garanties d’obtenir ce poste ainsi que d’autres exigences qu’il ne cesse de formuler.   A présent, Sylvain Ndoutingaï est devenu un homme riche menant grand train de vie, disposant de plusieurs villas dans Bangui, à Ouagadougou, en France notamment. Comme quoi il est bon d’être ministre des mines et neveu de Bozizé en ayant aussi fait la rébellion et pris le pouvoir par la force. Quel exemple pour la jeunesse centrafricaine ! 

Auteur : La redaction

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans TRIBUNE GOUVERNEMENTALE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES