Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 18:51

Coordonnateur Général de la Convergence France  Europe


Chargé de Mission de la Diaspora
Ambassade centrafricaine en France
30, rue des Perchamps
75016 Paris.

Tél : 06 69 40 45 81

E-Mail : ouambodjento@...




     Paris, le 22 février 2007       



A la Très Haute attention de son ExcellenceFrançois BOZIZE Président de la RépubliqueChef de l’Etat
  



   Objet :     Rapport circonstancié relatif à la mission mixte gouvernementale en France


  

Excellence monsieur le Président de la République,



 
Vous avez bien voulu me confier, la gestion des centrafricains de l’étranger (Diaspora), je vous remercie pour cette marque de confiance et vous assure en retour de tout mon dévouement.

Je voudrais par cette occasion vous adresser ce rapport pour vous informer de l’issue de la mission mixte gouvernementale qui a séjourné en France du 11/02 au 23/02/2007.

Pendant mon séjour à Bangui où j’ai répondu à l’invitation de votre excellence pour assister à la réunion de la restructuration des comités de soutien, j’ai été informé qu’une mission mixte gouvernement, cabinet présidentiel se rendra en France pour informer les centrafricains de la diaspora, je fus sommé de regagner mon poste pour  assister cette mission.

 
Je suis revenu précipitamment en France dans le but d’organiser et faciliter la réalisation de cette mission. Deux réunions préparatoires ont eu lieu en France dans le but d’organiser efficacement les rencontres avec les compatriotes de la diaspora.

Le Ministre délégué Porte parole du gouvernement a envoyé une première note d’information pour fixer les dates et les lieux de ces rencontres qui devaient débuter le 06/02. Compte tenu de la signature des accords de Syrte la mission n’a pas pu effectuer le voyage initialement prévu. Malgré le report de ces dates qui ont été publiées par tous les moyens de diffusion (Internet). Le signataire de cette note n’a pas daigné s’excuser auprès de nos compatriotes qui avaient déjà bloqué leurs agendas pour assister à ces rencontres.

C’est finalement le 11/02 que  le groupe des cinq est arrivé en France. Un groupe est parti sur Bordeaux, il est composé  du ministre Fidèle NGouandjika et le conseiller Lévy YAKETE, l’autre groupe composé des deux Porte-paroles de la Présidence et du gouvernement Cyriaque GONDA et Simplice Aurélien ZINGAS et Thierry MALEYOMBO devant descendre à Lyon.

Il faut rappeler que compte tenu du report des dates de ces rencontres initialement prévues le 06/02 c’est plus de trois jours après que le ministre délégué transmet une nouvelle note d’information totalement incohérente dont je vous joins une copie. La lecture de ce document pourra vous donner une idée de la légèreté qui a conduit à la rédaction de cette note. Il s’agit tout simplement d’une grave erreur de communication lorsqu’il s’agit d’informer une masse de nos compatriotes.

 
Je tiens à préciser, qu’en tant que chargé de mission de la diaspora, et, malgré ma présence à Bangui, je n’ai jamais été associé à la  préparation de la dite mission, ni aux choix des villes retenues. La coordination KNK France Europe qui est actuellement le seul organe susceptible de fournir les informations et les indications pouvant faciliter la réussite de ces rencontres n’a pas non plus été associée à cette mission. C’est tout simplement sur un seul coup de fil du Porte-parole de la Présidence à titre personnel qui a chargé un ou deux membres de cette coordination pour leur demander de participer à cette mission. La coordination a bien voulu envoyer un compte rendu et relevé de conclusion de leur réunion au Porte parole pour donner son avis par rapport aux thèmes choisis et les lieux de ces rencontres (voir copie du compte rendu).

Malgré tout ce manquement, la coordination a tenu une dernière réunion le samedi 10/02 pour désigner les accompagnateurs, c’est ainsi que, J’ai personnellement accompagné le groupe de Bordeaux, Siméon ZIEM et Alain KOGALAMA ont accompagné le groupe de Lyon. Les deux rencontres ont eu lieu simultanément à Lyon en présence de 42 compatriotes et à Bordeaux avec 92 compatriotes.

Je peux affirmer aujourd’hui que cette mission a été un échec ou tout simplement des aventures personnelles ceci à plusieurs titres :

1/ Le choix du thème de ces rencontres

Comme l’a soulevé la coordination KNK France Europe dans son compte rendu du 3/02/2007 le thème choisi ne correspond pas à ce que nos compatriotes de la diaspora attendent de vos actions personnelles et celles du gouvernement. Il a été relevé lors des échanges que nos compatriotes attendaient plus que le thème des réalisations opérées sous votre impulsion. Il était souhaitable de venir faire des propositions concrètes à nos compatriotes qui attendent les réalisations des promesses que la coordination KNK a faites lors de la campagne ce qui a suscité leur adhésion à votre projet de société.

2/ le choix des grandes villes de France

De ce point de vue, je dirai aujourd’hui que le choix des ces villes répond à des convenances personnelles de la part des responsables de cette mission. Lorsque nous avons mené campagne pour votre élection, la coordination a sillonné la France et est à mesure de dire que la coordination dispose de la démographie exacte et de la sociologie de nos compatriotes dans les diverses villes de France.

 
La mission a prévu initialement se rendre dans les villes indiquées dans la note du ministre délégué. A ce jour seules les deux villes de Bordeaux et de Lyon ont été visitées, les autres villes ont été occultées et les deux Porte parole ont été portés disparus. Par contre le ministre Fidèle NGouandjika et le conseiller Lévy YAKETE ont à titre personnel rendu visite à une compatriote qui dirige une association à Strasbourg, ville qui n’était pas inscrite dans les plaquettes des rencontres.

Je profite de cette occasion pour saluer le courage et le dévouement du Ministre NGOUANDJIKA et du Conseiller YAKETE qui sont allés visiter cette association dont ils vous rendront compte de ce qu’ils ont vu.

 
Paris, la capitale de France qui comporte le plus grand nombre de nos compatriotes n’a pas été inscrit dans les plaquettes de cette mission au point que je suis assailli de questions auxquelles je ne peux répondre actuellement car la coordination et moi n’étions pas associés à l’organisation et aux choix des villes devant accueillir ces rencontres.

 
Lors des échanges avec les compatriotes, la mission a informé les compatriotes de la ville de Lyon qu’un car devait être affrété et mis à leur disposition pour aller vous accueillir à Cannes lors du sommet France Afrique. La veille de l’ouverture du sommet les deux porte-paroles, à la surprise générale, informent ces compatriotes pour leur dire que le quai d’Orsay a interdit la présence des particuliers à ce sommet pour raison de trouble à l’ordre public.

A ce jour nous ne savons pas par quel moyen la mission a été informée de cette interdiction car le seul interlocuteur du quai d’Orsay est notre représentation diplomatique alors que la mission a pour elle un caractère privé.

 
A la différence de Bordeaux où les compatriotes de cette localité ont eu à mobiliser la presse locale ainsi que les autorités  de la mairie de Bègles pour assister à cette rencontre, celle de Lyon  a été un fiasco total. Le nombre des participants était à peine 40 personnes pour une population centrafricaine estimée à 1000 personnes. L’organisation de la rencontre de Lyon a été confiée à une petite amie au conseiller, porte parole à la présidence qui a été remboursée sans présentation de la note de frais. Celle de Bordeaux a été faite en toute démocratie et l’organisation a par contre reçu le remboursement par le ministre NGOUANDJIKA et le conseiller Lévy des frais engagés

 
La mission s’est rendue à Cannes sans prendre un minimum de soin d’obtenir l’accréditation nécessaire délivrée uniquement par le quai d’Orsay, ce qui s’est traduit par l’interdiction et le refoulement de certains d’entre eux à accéder à la salle de conférence et au diner offert par l’organisation du sommet. Il a fallu une négociation avec les organisateurs du sommet pour que des badges de la presse  puissent être délivrés aux membres de cette mission.

La coordination knk avait déjà pris des dispositions pour qu’un accueil  digne soit réservé à votre excellence lors de votre arrivée à Cannes, une banderole était même commandée à cet effet mais hélas, la coordination n’a pas fait le déplacement de Cannes.
 
Les compatriotes ont manifesté un certain mécontentement par rapport à cet amateurisme de la mission qui a brillé par des incohérences dans les propos tenus lors des échanges à Lyon.

Cette mission qui a généré d’importants frais de mission et de charges (titres de transport, frais de mission et caisses d’avance) pour les caisses de l’Etat au détriment de certaines prioritaires de l’Etat a été pour moi un échec. Le budget alloué à chaque ville était disproportionné par rapport à la taille des villes et aux réalités locales. Certainement que les responsables et l’intendance de la mission rendront compte légitimement et fidèlement de la gestion financière de cette mission.

 
Des voix s’élèvent aujourd’hui en France pour dénoncer l’amateurisme de cette mission et le comportement irresponsable de certains membres de cette mission qui ont le plus pensé à se remplir leurs poches que de se dévouer pour la cause de votre excellence  et celle de notre pays.

 
Le spectacle que le Porte Parole de la Présidence a livré à l’hôtel Hilton est indigne de son rang. Ce dernier a fait venir les militants de son parti de Lyon, ainsi que sa petite amie pour les substituer aux membres de la coordination qui avaient introduit leur demande d’audience auprès de votre excellence, avec une copie auprès de monsieur l’ambassadeur Jean WILLIBYRO SACKO pour une séance de travail. Le Porte-parole a jeté un trouble en arrêtant sa liste et a conduit lui même cette délégation en lieu et place du chargé de mission de la diaspora. C’est ainsi qu’il a écarté de la liste monsieur Remy Feiganamo, militant knk de Lyon et Siméon Ziem membre de la Coordination de Paris, pour faire place à sa petite  amie venue spécialement de Lyon.

L’objectif des deux Porte Paroles est de liquider la coordination knk qui soutient votre excellence pour la remplacer par leurs hommes. Le Ministre NGOUANDJIKA et le Conseiller YAKETE sont mieux placés pour vous expliquer le quiproquo survenu entre eux et les deux Porte paroles à l’issue de l’audience que vous avez accordée à la Coordination.

 
J’ai tenu à vous rendre compte fidèlement de ce qui s’est déroulé en France lors de cette mission car à l’heure où je vous transmets cette note je compte repartir dans ces villes qui n’ont pas été visitées pour calmer nos compatriotes qui se sont sentis lésés alors qu’ils ont pris les dispositions nécessaires pour un échange avec la mission.

Je vous prie d’accepter, Excellence monsieur le Président e la République, Chef de l’Etat, l’expression de mes profonds dévouements.
   

Coordination Général de la Convergence KNK France Europe
Chargé de Mission de la Diaspora    



Maurice OUAMBO
 


Ndlr : Voici la preuve de ce que nous écrivions déjà il y a quelques semaines dans nos colonnes, que la mission en France des prétendus spécialistes communicants de Bozizé serait non seulement un fiasco mais occasionnerait de dépenses inutiles sur le budget de l'état et consisterait en une simple promenade pour ces mangeoiristes de KNK. C'est un triste épisode de plus à rajouter aux prétendues réalisations de Bozizé dont la présence à la tête du pays devient de plus en plus désastreuse chaque jour qui passe. Le courrier de Maurice OUAMBO alias Djento et ses aveux sont très édifiants à ce titre et se passent de commentaires

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans REGARDS CROISES DE LA DIASPORA
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES