Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 23:49
Centrafrique
 
Nouvel appel de Bozizé aux rebelles
Le président centrafricain François Bozizé a une nouvelle fois appelé mardi à Kaga Bandoro, à 300 km au nord de Bangui, les mouvements rebelles qui lui sont hostiles à déposer les armes, a rapporté mercredi la radio nationale centrafricaine. "Je ne peux m'empêcher de lancer, une fois de plus, un appel à ceux qui ont encore repris les armes pour tuer, traumatiser et accroître les malheurs du peuple, à déposer les armes", a déclaré M. Bozizé lors de l'inauguration d'une caserne militaire financée par l'Union européenne (UE).
La construction de la base de Kaga Bandoro, où seront déployées des unités des Forces armées centrafricaines (Faca) et de la Force multinationale de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac), fait partie de l'effort engagé par les autorités de Bangui pour sécuriser les régions en proie à la violence des "coupeurs de route" et de la rébellion.

En dehors de Kaga Bandoro, de nouvelles casernes ont déjà été construites à Bozoum (nord) et Bria (nord-est) et d'autres le seront Ndélé à (nord-est) et Paoua (nord), a expliqué le président Bozizé.
"En se rapprochant de la population, notre armée pourra instaurer la confiance mutuelle avec elle", a plaidé le chef de l'Etat.

La moitié nord de la Centrafrique est le théâtre depuis près de deux ans d'une recrudescence des attaques de bandits de grand chemin et, plus récemment, de raids menés par des groupes rebelles hostiles au régime du président Bozizé, au pouvoir depuis un coup d'Etat en mars 2003.

Cette insécurité a fait parmi la population civile de nombreuses victimes et plus de 280.000 déplacés, dont 70.000 réfugiés au Tchad, au Cameroun et au Soudan voisins, selon l'ONU et les ONG, qui évoquent une "catastrophe humanitaire".
L'armée centrafricaine a été à plusieurs reprises accusée de graves exactions contre les civils de ces régions.
François Bozizé a demandé mardi à ses soldats de "servir avec courage, avec abnégation, mais aussi avec discernement". "Il s'agit d'éviter, autant que faire se peut, les pertes collatérales qui sont trop souvent exploitées par toutes les personnes de mauvaise foi", a-t-il ajouté.
Le gouvernement centrafricain a signé en février en Libye un accord de paix avec l'un des principaux chefs rebelles, Abdoulaye Miskine, mais plusieurs mouvements hostiles au régime ont refusé de le parapher.

C'est le cas de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), dont la dernière attaque le 3 mars sur la localité de Birao, à plus de 800 km au nord-est de Bangui, a été repoussée par les Faca avec le soutien de l'aviation et des forces spéciales françaises.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans TRIBUNE GOUVERNEMENTALE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES