Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 17:49
COMMENT L’AMBASSADEUR DE FRANCE JEAN PIERRE BERCOT ECHAPPE A UNE TENTATIVE D’ENLEVEMENT


Ca chauffe à nouveau dans l’entourage direct d’Idriss Déby. Samedi 20 mai, la garde présidentielle a refusé de monter le drapeau national sous le prétexte que le chef de l’Etat avait procédé au remplacement de son oncle par son neveu. Pour être plus clair, Mahamat Saleh Brahim, oncle de Déby a été prié de céder son poste à Abdérahman Barh, neveu de Déby. Il y a eu des étincelles au point qu’on a craint le pire qui, heureusement, n’est pas survenu. Cela dit, le pire devait arriver avec le kidnapping de l’ambassadeur de France, Jean Pierre Berçot. Parti déjeuner, ce même samedi, avec un conseiller du président de la République chez le couple Idriss et Hinda Déby (sa treizième épouse et nouvelle première dame du Tchad), il a failli se faire enlever dans le chemin du retour vers son domicile qui n’est d’ailleurs pas trop loin de la présidence. Dans l’entourage de Déby, on soupçonne son oncle Mahamat Saleh Brahim d’avoir monté l’opération, très fâché de son éviction de la Garde présidentielle. Pour avoir la vie sauve, Berçot a dû appeler l’armée française à sa rescousse. Voulait-on en faire « une autre Mme Claustre » ? Vu le rôle qu’il joue dans le maintien de Déby au pouvoir, cela n’était pas impossible. Du coup, la réception que devait donner ce même soir, le directeur général de Celtel, le Canadien Raymond Laforce, a fini par être annulée, à cause de ce problème d’insécurité. En fin de séjour, Laforce voulait offrir un dîner d’adieu à ses petits copains de N’Djamena, mais le sort en a décidé autrement.

Jean-Pierre Berçot a néanmoins réussi à récupérer les débris des deux appareils français abattus par les rebelles du FUC en mai dernier. Même la boîte noire a été remise aux autorités françaises après l’autorisation expresse du capitaine Mahamat Nour, qui a tenu à faire ce geste pour montrer sa bonne volonté à l’endroit de Paris. Par contre, son mouvement continue de garder prisonniers au moins sept soldats français. Il s’agit du pilote du mirage F1 abattu qui avait réussi à s’éjecter avant que son avion n’explose après avoir reçu un missile sol-air probablement un Sam 7 du FUC, ainsi que des six soldats qui étaient partis pour le récupérer. Appréhendés par les hommes de Mahamat Nour, ils sont actuellement gardés par le commandant de la Colonne du Sud-Est, un certain Mahamat Assane.

Retour au article

 

© Copyright Afrique Education

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans POLITIQUE
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES