Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 15:36
Mission dans les zones occupées: HOMMES POLITIQUES, VOICI LES CONDITIONS DES FORCES NOUVELLES
(Fraternite-Matin 10/07/2006)


La tournée du Premier ministre dans le grand Ouest a donné l'occasion aux Forces nouvelles (FN) de poser les conditions que tous ( ?) les hommes politiques doivent observer pour se rendre dans leurs zones. S'adressant au Premier ministre le samedi 7 juillet dernier lors de son allocution sur la Place de la Paix à Man, le porte-parole des FN a averti : "Nous vous prions de dire aux membres du gouvernement (parce que vous avez la charge du gouvernement) aux politiciens (parce que vous avez la charge de conduire leur destin immédiat), de venir à l'Ouest, mais de venir tenir le discours de la paix, le discours de la fraternité, le discours de la feuille de route qui parle des audiences foraines (…) Il faut expliquer l'opération d'identification, il faut expliquer le DDR, convenablement, tel que les accords le disent, il faut expliquer la préparation objective des élections sur le bon ton. Si on fait ça, nous sommes d'accord. Mais si quelqu'un vient et puis il ne fait pas ça, ça va être difficile, parce que nous préférons dire la vérité". Selon les explications de Sidiki Konaté, le pays n'est pas encore réunifié, la réconciliation n'est pas encore totale et il ne faut pas que les hommes politiques l'oublient. "Le pays n'est pas encore uni. On a deux parties que vous êtes en train de coller difficilement, mais avec beaucoup de réussite (…) Comme c'est pas encore collé, il ne faut pas qu'on fasse comme si c'était déjà collé", a conseillé le porte-parole des FN de Guillaume Soro, fortement ovationné. M. Konaté pouvait alors menacer, sous forme de conseil : "Nous voudrions donc que vous demandiez à nos frères qui viennent ici, que si c'est pour venir parler de votre mission qui est la paix, si c'est pour venir parler de réconciliation ici, ils sont les bienvenus aujourd'hui, demain et après demain. Mais si c'est pour venir diviser des gens qui sont unis, (vous avez vu ici les Dan et les Malinké, les Mahou, main dans la main, c'est parce que tout simplement, on leur a tenu un discours de réconciliation et de paix. Sinon si on voulait, on pouvait les mettre en palabre aussi)", ils ne manqueront pas de rencontrer des difficultés sur leur chemin. Pour lui, la paix qui règne dans les zones tenues par les FN est le fruit d'une ligne de conduite. "Vous avez pu visiter Biankouma, a-t-il fait remarquer au chef du gouvernement, vous avez vu des populations ensemble, vous avez pu visiter Danané qui est sur la ligne de front, vous avez vu des populations ensemble qui vivent dans une coexistence pacifique depuis 4 ans. Il n'y a pas de guerre ethnique, il n'y a pas de guerre civile, c'est parce que du travail a permis de créer cet état de paix. C'est parce que nous, de façon délibérée, avons décidé que les politiques n'auraient aucun rôle à jouer tant que la situation ne serait pas stabilisée".
Il n'empêche que Sidiki Konaté, par ailleurs directeur de cabinet de Guillaume Soro (ministre d'Etat, ministre de la Reconstruction et de la Réinsertion), a salué et félicité Charles Konan Banny pour avoir conduit le train de la paix à Man, avec "une délégation composite", comprenant des cadres de tous les partis politiques et même du FPI. Pour lui, cela est la preuve que Charles Konan Banny est une personnalité qui a "une volonté inébranlable" de rendre les peuples de Côte d'Ivoire heureux. Le porte-parole des FN a rassuré le chef du gouvernement qu'ils sont dans "un wagon de 1ère classe" (dixit) du train de la paix qu'il a mis en branle et de leur engagement à le soutenir dans les efforts qu'il entreprend pour ramener la paix dans le pays. Sidiki Konaté a particulièrement félicité le Premier ministre d'avoir pu créer les conditions pour que les généraux Philippe Mangou (chef d'état-major des armées de Côte d'Ivoire) et Gueu Michel (ancien ministre et membre influent des Forces nouvelles) qu'il a appelés "des figures de la guerre", soient assis côte à côte dans une tribune à Man. Aux yeux des FN, cela signifie que le désarmement est possible. L'orateur a estimé que cela traduit la volonté des FN d'appuyer le Premier ministre dans sa mission de la paix. "La paix, ce n'est pas dans les accords seulement", a martelé M. Konaté. Dans son entendement, "Les accords tracent le cadre mais (…) il faut labourer le terrain". De fait, selon lui, la présence de cette délégation composite dans la capitale des 18 Montagnes où règnent les FN entre dans le cadre du labour du terrain. "C'est plus que tous les accords. C'est plus que tous les sommets du monde", s'est-il félicité. Au demeurant, Sidiki Konaté a rassuré le Premier ministre que les Forces nouvelles sont prêtes à l'accompagner partout en Côte d'Ivoire où il entend conduire le train de la paix.
PASCAL SORO
envoyé spécial

Auteur:

 

© Copyright Fraternite-Matin

Partager cet article

Repost 0
Published by BOMONGO Lucé Raymond - dans REBELLION
commenter cet article

commentaires

Texte Libre

Recherche

A VOS PLUMES